Cible erronée : un article de 10 lunes

Pour une fois, je ne vais pas écrire moi-même mais vous renvoyer, si le cœur vous en dit, vers cet article écrit par Dix Lunes. C’est qu’il est tellement bien écrit et qu’en peu de mots, tout y est tellement bien dit, que je ne vois pas ce que je pourrais ajouter ; tout est là.

Les bébés-Philomenne, qui sont maintenant grands, sont nés à la maison. Ils ont eu cette chance. Mais quand je lis ce texte ou, au contraire, quand je lis les bêtises qu’Elisabeth Badinter (entre autres, il n’y a pas qu’elle) peut écrire à ce sujet, je sens un ancien bouillonnement revenir au grand galop. J’ai milité pendant des années pour la liberté de choix dont parle Dix Lunes. Et puis, mes enfants grandissant, j’ai laissé à d’autres jeunes parents le soin de continuer et je suis partie vers d’autres horizons militants mais qui ne se trouvent, finalement, pas si loin. La décroissance, la simplicité volontaire, le respect de notre environnement, une naissance sans violence… tout cela se tient. Je reste quoi qu’il en soit solidaire de ce travail qui ne semble, hélas, porter que peu de fruits… surtout si on considère les multiples tracasseries subies par les praticiens qui ont le courage d’aider les parents dans le choix d’une naissance naturelle et à la maison. Je tire mon chapeau à ces mêmes praticiens (médecins et sage-femmes) sans qui rien ne serait possible.

(Jean-Michel, Laurence, je n’ai pas oublié).

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *