Certains jours, il y a trop d’anniversaires

Dimanche matin, une oreille près de la radio pendant que j’émerge doucement, nouvelles du jour. Entre deux commémorations des dix ans du 11 septembre 2001, un autre anniversaire se glisse : Fukushima, 6 mois déjà. 6 mois de fuites radioactives, 6 mois d’impuissance des autorités de tous les pays et des experts de tout poil, 6 mois de mensonges, 6 mois que l’on sacrifie les populations.

Je n’ai, à titre personnel, rien à ajouter à tout ce qui a déjà été dit sur les dangers du nucléaire, sur l’abérration qui consiste à développer cette énergie au mépris de tout bon sens et de toute prudence. D’autres ont, beaucoup mieux que je ne saurais le faire, parlé avant et après Fukushima, comme ils avaient parlé avant et après Tchernobyl. Je suis juste en rage et découragée, comme souvent. Alors je vais me taire pour laisser la place à un poète et à ce texte époustouflant de richesse. On ne pourrait pas mieux dire sur cette technologie insensée.

Share Button

1 comment for “Certains jours, il y a trop d’anniversaires

  1. La Vachère
    30 octobre 2011 at 0 h 35 min

    Et je retrouve le grand Thiéfaine, qui a bercé mon enfance, mon adolescence, ma vie d’adulte…. Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.