La colère et l’impuissance (suite)

Vendredi dernier, monté sur sa tonne à eau pour faire je ne sais quoi, il a glissé et il est tombé, la tête la première sur l’attache remorque. Pompiers, hôpital… il a failli y rester et puis finalement, il va mieux et s’en tire avec « juste » un traumatisme cranien, une minerve et un long arrêt maladie. Commentaire de sa femme : « Dans l’état où il était, ça devait arriver. » Et moi, en mon fort intérieur, je me suis surprise à être presque soulagée : c’est peut-être le moins terrible qui pouvait lui arriver, finalement…

Sa femme et son fils assurent l’intérim, les prestataires s’occupent des cultures, l’atmosphère est redevenue plus calme. L’orage couvait, il a éclaté… ça va aller.

Share Button

2 comments for “La colère et l’impuissance (suite)

  1. 7 octobre 2011 at 21 h 21 min

    Finalement c’est peut être un mal pour un bien ce qui vient d’arriver …
    une remise en question peut être aussi ? redonner du sens à ce qu’on fait n’est pas évident quand on y croit plus .
    Cet arrêt forcé lui permettra peut être de faire le point …

    • Philomenne
      7 octobre 2011 at 22 h 25 min

      Curieusement, oui, on peut se dire ça. Même si je ne me réjouis pas de cet accident dans lequel il aurait pu mourir, à long terme, c’est peut-être quelque chose dont il pourra sortir en étant mieux. A lui maintenant de prendre son histoire en mains…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.