Ma ville en transition (feuilleton) chapitre 2.2

logo-transition(Suite de ce billet )

Les angoisses du « pouvoir »

*

Première réunion : faite 

Participants : huit

Journaliste : un

Blog : ouvert

Publication dans les journaux : trois

Et maintenant ? Passer à l’action, certes, mais par quoi commence-t-on ? Comment concilier les aspirations de ceux qui veulent du concret, là, tout de suite, maintenant, avec celles de ceux qui sont demandeurs de réflexion, de théorie, de conceptualisation ? Que dire à ceux qui s’attendaient à un plan d’action clé en main ? Comment faire cohabiter ces personnalités si
différentes en âge, en expérience, en profession ? Comment gérer ce que Pierre Rhabi appelle le PFH (Putain de Facteur Humain) ? Et pourquoi tout le monde se tourne vers moi tout à coup ? Ah oui ! Je suis présidente. On leur dit que ma fonction s’est décidée sur un pile-ou-face ? Pile c’est toi, face c’est moi. Face. Je n’avais pas réalisé qu’il me faudrait, en plus du titre et de la signature, porter la fonction. Mais bon. Bon, bon. D’accord. Comment fait-on pour être présidente sans être despote ? Donner la direction sans pour autant imposer ? Dur. Là, oui, à l’heure où les choses se concrétisent enfin, je trouve que c’est dur. A l’heure où l’on passe de l’imaginé, du fantasmé, au réel, j’ai terriblement le sentiment de ne pas connaitre assez la théorie, pas encore, de ne pas arriver à donner de direction, d’exemples… je me sens un peu perdue, comme si j’avais l’angoisse de la page blanche. Je sais exactement où je voudrais, moi, que l’on arrive. Mais je ne sais pas si bien comment on peut y arriver. Et je ne sais pas si les autres sont d’accord pour y aller, s’ils n’imaginent pas une autre destination.

La date de la prochaine réunion est fixée, le visionnage du film « in transition » est programmé. Pour la suite… à moi mes neurones.

à suivre…

Le premier billet de la série se trouve .

Share Button

5 comments for “Ma ville en transition (feuilleton) chapitre 2.2

  1. isa
    14 février 2012 at 17 h 26 min

    C’est un sacré challenge, présidente d’une association nouvelle (et avec de nouvelles idées) : donner le départ, les orientations, susciter… une association vit aussi avec l’ensemble de ses membres.
    ça me rappelle mon mari il y a 5 ans quand il a été nommé président du comité de territoire…
    vas-y tu y crois : fonce!

  2. 14 février 2012 at 17 h 55 min

    Puisque tu sais où tu veux aller , vers quoi tu tends , tu sauras y amener les autres naturellement …
    Bravo mais bon courage quand même

    • Philomenne
      14 février 2012 at 21 h 00 min

      Merci à toutes les deux pour vos encouragements. Pas facile, oui, quand on essaye de donner une impulsion, de lancer un mouvement… j’avoue qu’après cette première réunion, j’ai eu un petit coup de mou. Mais je crois que beaucoup de choses sont possibles, faisables… il y a du boulot mais l’action au niveau local me donne de l’optimisme. La suite au prochain épisode…

  3. samuel
    16 février 2012 at 17 h 01 min

    bonjour, je trouve ton projet, ta démarche intéressants et je te souhaite bon courage !!!
    je suis moi même président mais d’une coop, je ressens comme toi une drôle de sensation en fin de réunion.
    il faut trouver un équilibre qui permet d’avancer sans trop bousculer le groupe mais vu la philosophie de ton projet je ne doute pas que les gens qui t’entourent soient motivés
    salut

    • Philomenne
      16 février 2012 at 20 h 00 min

      Alors c’est normal, le coup de pompe post-réunion ? Voilà qui est de nature à me rassurer un peu, à l’heure où il est question de préparer la deuxième. Merci. Et merci pour les encouragements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *