Marie (en hommage)

rose-orangeMarie a été la toute première voix qui m’a menée sur le chemin de l’Ecole, la grande. Les premières informations, les premiers conseils, les premiers encouragements sont venus d’elle. « Bien sûr que tu peux ! » Ingénieur, vraiment ? « Mais oui, tu vas y arriver. »

Plus tard, j’ai posé un visage sur cette voix, elle a posé sur moi ce regard bienveillant dans le jury d’admission. Plus tard encore, elle a été celle qui organise, qui accompagne, qui rassure, qui propose une solution, qui veille en silence, avec une attention si discrète que je n’ai appris que longtemps après qu’elle savait tout depuis le début, de mes blessures et de mes doutes, prête à me soutenir si j’en avais eu besoin.

Pas le portrait d’un agriculteur, pour une fois, mais d’une prof ! Des images éparses qui demeurent : l’art de la bouclette, les cours de zootechnie, la sociologie de l’élevage. Sa façon d’être présente. Que dire d’une personne qui correspond à ce point à la place qu’elle occupe et remplit si bien sa fonction ? Qui s’investit tant qu’elle devient amie avec presque tous les élèves qui passent entre ses mains enseignantes ? Elle était là comme une évidence, figure déjà familière après quelques jours, simplement accessible.

Je me rappelle un conflit qu’elle a dénoué patiemment. Je me rappelle la manière dont elle est montée à l’assaut quand la formation dont elle était responsable s’est trouvée menacée de disparaitre. Pour les étudiants dont elle avait la responsabilité, elle remontait le ressort de la machine chaque année, œuvrant pour que tous puissent atteindre leurs objectifs et obtenir leur titre, se réjouissant sincèrement de la réussite de chacun, trouvant des solutions aux échecs temporaires, poussant, tirant, encourageant, remontant le ressort à nouveau l’année suivante. Je me rappelle son enthousiasme et son optimisme.

Et puis par dessus tout, il y a ce petit quelque chose faisant d’elle une personne si attachante, si amicale, quelqu’un que l’on n’oublie pas. Un lien s’est créé…

Hélas, il y a quelques jours, Marie nous à quittés. Saloperie de crabe !

 

Share Button

5 comments for “Marie (en hommage)

  1. 8 mars 2012 at 13 h 15 min

    Votre évocation du lien m’émeut beaucoup et me fait me souvenir de Jo, tuée par le crabe également. Entre elle et moi il y avait un fil indestructible. Peu importait la fréquence de nos échanges, le fil était là, sûr et certain. Alors je pense fort à vous Marie et Philomenne.

    • Philomenne
      8 mars 2012 at 19 h 00 min

      Merci à vous…

  2. Ludivine
    10 mars 2012 at 20 h 00 min

    Témoignage touchant ce devait être une bien belle personne.

    • Philomenne
      10 mars 2012 at 22 h 00 min

      Oh oui, c’est vrai. Une belle et bonne personne. Nous sommes nombreux à être inconsolables…

  3. Panthera Pardhus
    10 mars 2012 at 20 h 43 min

    Beau portrait, ma Philomenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.