Ma ville en transition (feuilleton) chapitre 2.5

logo-transition(Suite de ce billet )

Passage à vide

Les groupes, comme les individus, ont des hauts et des bas, des moments de dynamisme et d’autres d’abattement, des passages à vide. Nous sommes dans un passage à vide.

Après la dernière rencontre, le comité de pilotage a relancé les participants, sur le mode « Qui veut faire quoi ? ». Et ? Aucune réponse. Je n’ose croire que personne n’est plus intéressé. Serait-ce que chacun attend que les autres se dévouent pour organiser ? Héhé, c’est bien possible. Enclencher un mouvement, certes, mais pour autant, le comité de pilotage n’est pas prestataire de services. Ni un supermarché ; ce serait passer totalement à côté de l’objectif. Alors, nous allons laisser passer un peu de temps, pour voir si les bonnes volonté se réveillent.

En attendant, certains sont tout de même prêts à se lancer dans un atelier de construction de toilettes sèches ; commençons par là. Nous verrons si cela bouge ensuite. Et puis le 5 mai, c’est le « transition day ». Nous allons en profiter pour trouver un moyen de faire parler de nous.

C’est l’occasion de réfléchir à mon rôle de présidente. Est-ce que j’en fais trop ? Est-ce que avoir pris les choses à bras le corps fait que j’occupe trop de place ? Ou que l’on se repose un peu
trop sur moi ? Etre présidente, oui, mais pas despote. Donner une impulsion, oui, mais ne pas tout faire. Je prends un tout petit peu de recul, je m’occupe d’autres choses, aussi. Pour voir.
Ça  va se réveiller. Ou alors, si ça ne se réveille pas, c’est que le moment était mal choisi. De toute façon, tout faire toute seule serait impossible et n’aurait pas de sens. Bill Mollison a dit : « Je ne peux pas sauver le monde à moi tout seul. Il faudrait que l’on soit au moins trois. »

Mais ça va se réveiller, je n’en doute pas.

à suivre…

Le premier billet de la série se trouve .

Share Button

3 comments for “Ma ville en transition (feuilleton) chapitre 2.5

  1. 22 avril 2012 at 21 h 17 min

    J’ai eu exactement le même questionnement et j’ai choisi de laisser la place, quatre ans c’est déjà bien, quand on n’arrive plus à faire bouger les choses, il faut passer la main …

    Pour toi, c’est tout neuf, il vous faut démarrer, le reste suivra. Commencez par des choses simples, ça fera boule de neige.

    Courage, remotive toi

    Bises

    • Philomenne
      22 avril 2012 at 22 h 00 min

      Dans le fond, je ne suis pas si inquiète… je pense qu’il est naturel d’avoir des hauts et des bas. Mais je me pose depuis le début des questions sur mon rôle. En faire assez mais pas trop… je trouve qu’on est toujours sur le fil et puis le doute est un peu ma marque de fabrique. Merci pour tes encouragements.

    • Philomenne
      22 avril 2012 at 22 h 00 min

      Dans le fond, je ne suis pas si inquiète… je pense qu’il est naturel d’avoir des hauts et des bas. Mais je me pose depuis le début des questions sur mon rôle. En faire assez mais pas trop… je trouve qu’on est toujours sur le fil et puis le doute est un peu ma marque de fabrique. Merci pour tes encouragements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.