Décroissance et gratuité

Le 19 janvier dernier, Paul Ariès donnait une conférence à Dijon, sur le thème « Décroissance et gratuité ». Cette conférence a été (très bien) filmée et elle est visible là :

C’est une conférence « grand publique », destinée à ceux qui n’ont pas forcément entendu parler de la décroissance ou pas beaucoup, une bonne « porte d’entrée » de cette notion, selon moi.

 

Merci à Stéphane du site Dijon-écolo, qui a réalisé ce film, de m’avoir autorisée à le mettre en lien ici.

Share Button

6 comments for “Décroissance et gratuité

  1. 18 septembre 2011 at 10 h 19 min

    Je viens de visionner cette vidéo , je ne connaissais pas ce Monsieur ,
    Il y a matière à réflexion …

    Merci …

    • Patrick tixier
      20 décembre 2016 at 4 h 04 min

      mais comment briser nos chaines?

  2. Patrick tixier
    18 décembre 2016 at 10 h 01 min

    Comment briser le carcan… cela semble impossible face à une volonté d’avoir qui dépasse la volonté d’être…

  3. A. Maigrenome
    19 janvier 2017 at 18 h 02 min

    N’oublions pas les fréquentations douteuses de M. Ariès : le groupe du journal « la Décroissance » aux mains du parti communiste (tout irait mieux si l’Etat faisait tout) et le groupe « Goliath » qui est catholique.

    On comprend pourquoi M. Ariès est pour la décroissance des libertés individuelles mais pas de la population.

    L’idée de la Décroissance était bonne mais a été récupérée par des organisations qui ont, par le passé, montré leur capacité de génocide (1 milliard de morts pour le Vatican, 60 millions pour Staline), de destruction de l’environnement et de surpopulation (La planète ne supportait que 1 milliard d’habitants voici 150 ans). Ariès est-il bien placé pour parler, ne tient-il qu’un discours de façade ? Chacun jugera mais doit être informé de ce qui se cache derrière ce discours.

    Qu’un industriel fasse miroiter pour essayer de vendre sa production est légal mais immoral, qu’un intellectuel serve de façade à de sinistres organisations l’est tout autant. L’intellectuel devient alors un simple VRP.

    Au rythme de croissance actuel de la population en France, nous aurions 1 milliard d’habitants en France avant 2300. La décroissance passe par l’enfant unique pendant quelques générations, mesure très facile à instaurer, puis par la décroissance de la consommation individuelle,un peu plus longue à obtenir (il y a 25 ans que j’ai commencé ma démarche personnelle).

    • Philomenne
      19 janvier 2017 at 23 h 25 min

      Mais quelle salade !
      Les communistes n’ont jamais été décroissants, bien au contraire, ils étaient (sont toujours) productivistes et pro-croissance (voir le stakhanovisme). Je vous invite à réviser attentivement vos cours d’histoire. Et pour en avoir parlé avec lui, je sais que Paul Ariès n’a guère de sympathie pour leurs idées, notamment pour cette raison, pour la destruction de l’environnement inhérente à un productivisme effréné, mais aussi pour les dictatures auxquels leurs idées ont donné lieu.
      Quant au fait que la population française pourrait connaître 1 milliard d’habitants en 2300 , nous ne serons pas là pour le voir mais sérieusement, qui peut croire ça !? (D’ailleurs, si vous aviez une petite source à citer…)
      Enfin, la « politique de l’enfant unique », on a vu ce qu’elle a donné en Chine : stérilisations et avortements forcés, féminicide, déséquilibre hommes-femmes dramatique, trafics d’êtres humains… Non merci. (https://fr.wikipedia.org/wiki/Politique_de_l%27enfant_unique).

    • Quentin
      30 mai 2017 at 20 h 53 min

      Bonsoir,
      Totalement d’accord avec Philomenne.

      En préambule, veuillez recevoir mes excuses pour les fautes d’orthographe ou néologismes.

      Je ne m’étalerai pas sur le commentaire ici, je ne suis pas adepte de longs commentaires derrière mon écran de fumée. Cela dit ta vision d’une décroissance qui passe en premier lieu par la démographie est glissante, je pense. La décroissance démographique pilotée n’est « concevable » que dans une société développementiste ou croissanciste. (Capitaliste, libérale, financière)

      Je vais juste vous invitez à lire tous les essais de Serge Latouche à ce sujet.

      Bonne soirée !

      (PS : Grande parenthèse
      Par rapport au 3 personnes ou mouvement que tu cites je vais apporter mon regard, je ne les défend pas, mais tu fais des raccourcis rapides qui linéarisent diablement ta démonstration, alors que tout cela n’est pas linéaire :

      Paul Ariès a écrit des bouquins effectivement publiés pas Golias. Ariès et le mensuel de La Décroissance ne sont plus vraiment du tout en bonnes ententes. Et La Décroissance n’est pas du tout non plus raccord avec le communisme… Je te conseille vivement de les lire ! D’ailleurs pourquoi les considères tu « douteux » ?

      Le communisme n’a jamais été décroissant, c’est une forme de capitalisme d’Etat, (les autres formes peuvent être représentée par le nationalisme ou le libéralisme mondialisé), et le communisme reste dans une logique de croissance matérielle et économique infinie. (« Libérez les force productives », d’après Marx) La seule idéologie contemporaine qui a pu se rapprocher de cette nécessité qu’est la décroissance économique et matérielle, c’est la pensée anarchiste, avec ses expériences autogestionnaires, non hiérarchisées, et humanistes. Je t’invite à lire Kropotkine, ou bien à te renseigner en parcourant la collection « Les précurseurs de la décroissance » au Passager Clandestin. (dans laquelle tu retrouveras les réflexions de Simone Weil, Lewis Mumford, Jacques Ellul…)

      Et puis la religion Catholique, représentée par l’Eglise, de fait n’a jamais été décroissante dans son fonctionnement structurelle. Certains des messages spirituels de la religion, non pas du dogme ou de l’institution, mettent en avant les principes de simplicité, d’entraide, de tolérance, d’amour, de solidarité, de partage, la sagesse…
      Choses que l’on retrouve également dans la décroissance, mais aussi chez les philosophes antiques (Socrate, Diogène, Platon…), Le Bouddhisme, l’Islam, le Judaïsme…

      FIN de la parenthèse.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *