Ma ville en transition (feuilleton) chapitre 4.2

 logo-transition(Suite de ce billet )

Faites de la transition !

Voilà, il arrive, notre grand événement, notre fête de la transition dans cette toute petite commune rurale qui est la nôtre. (Soyons fou !)

Si je compte bien :

– Conférencier : 1 (non des moindres)

– Député pour introduire la conférence : 1 (Oui, j’ai demandé à « mon » député d’introduire la conférence. « Monsieur le député, tu veux bien introduire notre conférence ? – Oui, a répondu le député. » Pas plus compliqué que ça.)

– Courriers envoyés aux élus de la région pour les inviter : 45

– Boissons : plein. Jus de fruit,  bière locale… (à consommer avec etc.) Et la mangeaille qui va avec.

– Concerts : 2 (rien que ça !)

– Artistes et producteurs locaux divers : alors là, on ne compte même plus, de toute façon ça change tous les jours, ils veulent tous venir !

– Emissions de radio : 2 (Philomenne est au poste 1 et en plus, elle récidive !)

– Associations amies présentes pour parler de leur travail : une bonne dizaine. Dont  Attac, dont les anti-nucléaires, dont la Confédération Paysanne… et puis d’autres petites, dont le nom ne vous dirait rien mais qui sont aussi importantes à nos yeux.

– Radio pour couvrir la totalité de l’événement : 1

Et tout ça sur une journée et demi, avec la conférence comme attraction centrale, le pic pétrolier comme thème principal et la transition comme star absolue.

– Visiteurs… : C’est là que se concentre l’essentiel des insomnies du comité d’organisation. S’ils nous boudent, on est cuits, au moins financièrement. Si c’est un succès, on pourrait voir pas mal de choses bouger. Nous avons mis le paquet sur la communication, battu le rappel, fait de notre mieux. Yapluka… Y a plus qu’à espérer qu’au moins trois cents personnes aient envie d’assister à cette conférence (minimum requis pour que l’association rentre dans ses frais).

Et la présidente ? Elle blogue pour tromper son angoisse, au lieu de mettre la dernière main à l’organisation. Est-ce bien raisonnable ?

à suivre…

Le premier billet de la série se trouve .

Share Button

Notes:

  1. Oui, c’est bête, mais ça m’amuse !

7 comments for “Ma ville en transition (feuilleton) chapitre 4.2

  1. dorigord
    6 octobre 2013 at 15 h 47 min

    Je souhaite de tout cœur que vous soyez débordés par l’arrivée en masse des curieux, des intéressés et des militants et futurs militants.
    Bonne chance, Philo!!!

    • Philomenne
      6 octobre 2013 at 16 h 00 min

      Merci Dorigord. (Dis donc, tu es d’une rapidité incroyable ! C’est impressionnant.)

      • dorigord
        6 octobre 2013 at 16 h 11 min

        Je suis partie à 8h ce matin pour un atelier d’ethnobotanique (sur la vigne aujourd’hui), puis mangé en vitesse dans ma voiture et je suis allée voir un expo d’une cinquantaine d’artistes pro et amateurs : sculptures et peintures (aquarelles classiques ou moins) abstrait et art contemporain, dont des africains. Je reviens, j’ouvre et je vois ton blog : voilà.
        Maintenant je vais au jardin

        • Philomenne
          6 octobre 2013 at 17 h 00 min

          Alors c’est une jolie coïncidence qui te l’a fait ouvrir seulement quelques minutes après la publication de ce billet. Je te souhaite une bonne fin de journée.

  2. kcenia
    6 octobre 2013 at 19 h 04 min

    Je croise les doigts très fort pour que ce soit un succès, bravo pour l’organisation en tout cas 🙂

  3. 7 octobre 2013 at 19 h 04 min

    Dommage que ce soit si loin ! ça ne peut que l’être mais je croise les doigts aussi pour que ça soit vraiment une réussite 🙂

    • Philomenne
      7 octobre 2013 at 23 h 00 min

      Merci à toutes les deux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.