L’audimat est dans le pré

Je vais m’énerver, là. Je le sens, j’en peux plus, faut que ça sorte ! Mais retenez-moi bon sang ! Non ? Bon. Vous l’aurez voulu…

Je n’ai pas la télé. Je ne suis pas passée à la TNT, je ne la regardais de toute façon presque plus, bref, je n’ai pas la télé. Et ça ne me manque pas, oh ça non. Pourtant, parfois, impossible d’y échapper, notamment quand on est chez les autres. C’est comme ça qu’hier, je me suis retrouvée sans l’avoir voulu devant « L’amour est dans le pré ». A une époque, quand j’étais technicienne sur un « secteur », donc avec une « clientèle » d’agriculteurs, je m’astreignais à regarder ce truc de temps en temps parce que tout le monde ne parlait que de ça dans les fermes, ce qui m’obligeait à me tenir au courant, au moins vaguement et de loin. Maintenant que ce n’est plus le cas, je me suis autorisée à décrocher. Jusqu’à hier où je me suis retrouvée devant ce truc, contrainte et forcée. Et ça m’a repris : à peine dix minutes après le début, la fumée me sortait déjà par les naseaux (oui, je fais très bien la fumée par les naseaux quand je suis en rogne, vous devriez voir ça…)

Il y a deux choses qui me mettent dans cet état, en fait :

La qualité de l’émission. Certes, c’est de la télé réalité, donc de la « junk télé », on est d’accord, je m’attendais à quoi ? Mais ça me fait mal quand même. Ça me fait mal quand la seule chose que retient le montage, ce sont évidemment les moments où on remue du fumier. Parce que c’est bien connu, les paysans passent leurs journées les pieds dans la merde ! Ça me fait mal quand on montre un éleveur qui insémine ses vaches lui-même en faisant un gros plan sur son bras en train de fouiller le rectum de la vache… et en oubliant de parler du savoir-faire et des compétences extrêmes que cela suppose. Et des objectifs de cet éleveur qui prend tellement à cœur ses résultats et la qualité de son troupeau qu’il est capable de faire une formation pointue et coûteuse pour pouvoir se charger de cet acte habituellement dévolu à l’inséminateur. Ça me fait mal quand la seule chose qu’on garde à l’image, c’est ce moment où le type est bourré/avoue qu’il ne se douche que deux fois par semaine… en laissant croire que ben oui, c’est ça un agriculteur, un gros-beu qui se complait dans la crasse. Alors certes, des gros-beus de ce genre, il y en a, mais pas plus que dans les autres professions. Oui, mesdames et messieurs, des banquiers, des comptables, des informaticiens… (liste non exhaustive) qui boivent et se lavent une seule fois par semaine, il y en a aussi ! La seule différence, c’est qu’on ne le dit pas à la télé. Ça me fait mal de voir que cette émission entretient les bons gros stéréotypes du paysan crado et à peine cultivé. Moi qui passe mon temps à répéter aux citadins que je connais qu’aujourd’hui, la plupart des agriculteurs ont un bac +2, parfois une licence ou un diplôme d’ingénieur. Qu’ils utilisent l’informatique au quotidien et souvent mieux que la plus grande part de la population, qu’il y a souvent un GPS embarqué dans le tracteur et, dans la poche du bleu, un téléphone multifonction qui ferait pâlir de jalousie bien des adolescents. (Quant à savoir si c’est une bonne chose, c’est une autre question). Et je vais passer sur les gros plans de bisous bavouilleux et teeellement spontanés ou sur la porte de la chambre qui se referme : la télé réalité est indécente par nature.

Autre chose qui m’énerve : voir à quel point les agriculteurs sont presque tous accro à cette émission. Ça me fait hurler. Mais comment est-ce que vous ne vous rendez pas compte de la représentation que cette émission donne de vous ? Et que vous y êtes invités comme à un diner de cons ? Comment ne voyez-vous pas qu’on cultive le stéréotype éculé ? Et que ça vous desservira à la première revendication, à la première manifestation, qu’elle soit ou non légitime sur le fond ? Comment pouvez-vous vous laisser représenter de cette manière ; on n’est pas à l’exposition coloniale, bon sang ! Comment pouvez-vous ne pas avoir envie d’aller dynamiter la chaine qui vous fait ÇA ! Mais arrêtez de vous émerveiller de voir votre campagne dans le poste et au minimum, éteignez la télé, mes amis, éteignez la télé, ou zappez, boycottez, faites des courriers à la chaine, quelque chose, n’importe quoi…

Share Button

3 comments for “L’audimat est dans le pré

  1. Sapiens
    2 août 2011 at 13 h 51 min

    Ce que c’est vrai… Je l’ai regardé une fois par curiosité (vicelarde!) parce que je voulais voir à quelle sauce la bergère du 64 allait se faire manger.
    Quels stéréotypes…
    Je suis peinée de voir aussi qu’on en parle partout ici chez les bergers (j’ai appris l’actuelle diffusion de l’émission à 1800m, dans une cabane par un berger en estive… bizarre)

  2. 30 septembre 2011 at 9 h 24 min

    Je commençais à me demander s’il n’y avait que moi qui pensais comme toi ! Me voilà rassurée …

    En plus de tout ce que tu dis , je me demande comment on peut encore croire que toutes ces mascarades reflètent la réalité . Aucune scène n’est spontanée , c’est surfait , mal joué par des pauvres gars qui malheureusement y croient ou font semblant parce qu’il y a eu un pari entre copains !

    J’ai un cousin qui a le même âge que moi(45 ans ) , qui souffre de sa solitude et qui nourrit l’espoir que ces proches l’inscrivent à l’émission …

    La solitude , on touche là à un problème tel qu’il en devient indécent de l’utiliser de cette manière
    le pire c’est que c’est le monde paysan le plus accro à ces conneries
    est-ce juste parce qu’on parle d’eux ? la chaine montre des images qui leurs sont familières , ça leur” parle ” ?

    Je ne sais pas mais ça me peine vraiment .

    Et alors , la façon dont c’est tourné , les gros plans , la musique pour faire pleurer moi, ça me fait hurler comment peut on se laisser avoir à une telle supercherie ?

    • Philomenne
      18 septembre 2011 at 11 h 56 min

      Moi aussi je commençais à me demander… Parce que je compte plus de personnes qui, après cet article, m’ont dit que j’étais dans l’erreur, que de personnes qui ont tenu le même discours que toi. Pourtant je n’en démordrai pas ! Et je suis d’accord avec toi : les agriculteurs aiment (me semble-t-il) cette émission parce qu’elle parle d’eux, sans percevoir l’image que cela donne d’eux, ce qui est retenu au montage, l’énorme biais que cela engendre.

      Exploitation du célibat des agriculteurs ? Oui, sûrement. Il n’en reste pas moins que cette solitude est un problème important, mais ce n’est pas avec la télé-réalité qu’on le résoudra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.